Le Cratère Cinéma Art & Essai Recherche et Découverte
95 grande rue St-Michel 31400 Toulouse Répondeur : 05 61 53 50 53
www.cinemalecratere.com

  • Histoire
  • Quelques éléments d'une l'histoire du Cratère

Quelques éléments d'une histoire fragmentaire du Cratère


Les documents présentés ci-dessous ont été conservés par les équipes successives du Cratère au sein de CINEFOL31 ainsi que par les bénévoles. Nombre d'entre-eux ont été fournis par Michel Dédébat. Merci à toutes et tous.

Le Cratère est né du mouvement des CIné Clubs

Programme de la Cave Poésie

Dès 1920, la Ligue de l’Enseignement proposait un Ciné-Club pour les enfants des écoles publiques de Toulouse. C’était Rue du Taur (!!!)

Mais les grandes heures des Ciné-Clubs ont démarré dès la fin de la deuxième guerre mondiale… même si un maillage en 35 mm muet s’était mis en place dans les années 20 et 30, dans le milieu rural essentiellement, amenant le cinéma dans les villages… sous la houlette d’ instituteurs bénévoles.

Dans les années 70, on comptait 160 ciné-clubs dans le département de la Haute-Garonne, dont 80 à Toulouse et une quinzaine en milieu universitaire. En 1969, gérée par la Ligue 31 (à l’époque Fédération des Oeuvres Laïques de la Haute-Garonne) René Gouzenne crée la Cave-Poésie, avec en alternance théâtre et cinéma.

En 1975, c’est un ciné-club pilote, Le Cratère (Grande Rue St Michel) qui prend le relais. Cette petite salle « invente » les nuits du Cinéma , un « Ciné Jeune Public » régulier, accueille le Ciné-Club des Femmes et d’autres associations comme le CIES, le Groupe de Libération Homosexuelle etc, a toujours diffusé des courts-métrages, a fait découvrir des inédits aujourd’hui célèbres comme « La Party » de Blake Edwards, « Banana Split » de Busby Berkekey ou « Un Jour, un Chat » de Jasny ou encore « Le Grand Inquisiteur » de Michael Reeves ...entre autres.

En 1994 : le Cratère devient une salle homologuée et rejoint la liste des salles de cinéma de Toulouse avec le label « Salle d’ Art et d’ Essai », elle est parrainnée par Raymond Depardon.

Parallèlement, les Ciné-Clubs ont eu accès aux films récents grâce au circuit de type commercial, créé en 1983 par CINEFOL31. Certains de ces Ciné-Clubs sont devenus de vraies salles de cinéma, elles aussi, souvent reconnues comme salles d’art et d’essai : Castelmaurou, Saint-Géniès, Ramonville, Castanet, Auzielle, Auterive etc etc.

Pendant 60 ans, avec souvent des moyens dérisoires, les Ciné-Clubs et leurs militants «  allaient écrire sans le savoir un chapitre assez surprenant de l’ histoire du Cinéma. » (dixit Charles Perrin et Raymond Borde « Les Offices du Cinéma Educateur »).

Michel Dédébat
Fondateur du Cratère

Programme de la Cave Poésie

La cour du Cratère dans les années 1970

Un programme des Ciné-club Associés de 1976


Recueil de poésie "le cratère"

Dans les années 1960

La salle était occupée par des artistes Toulousains

Le Cratère était le nom d'un groupe d'artistes qui se réunissaient au 95 grande rue Saint-Michel dans les annéers 1960 autour de Serge Pey ou Michel Battle.

Dans un entretien sur le site Boudu (https://www.boudulemag.com/2018/05/michel-batlle-libre-comme-lere/) Michel Battle évoque ainsi les débuts :

C’était le premier lieu alternatif de la ville. Je l’ai créé en 64 avec le comédien Alain Rivière. C’était à la fois mon atelier, un point de convergence pour les arts expérimentaux, et un lieu de spectacles pour la poésie et la musique contemporaine. J’y hébergeais Raymond, un clochard, qui dormait sur place. En face il y avait la soupe populaire, à côté les douches publiques et au-dessus une crèche avec des mômes. On essayait de ne pas faire de bruit à l’heure de la sieste. Par contre, le soir, on s’en donnait à cœur joie.


15 Octobre 1975

Naissance du Cratère

La première séance du Cratère a lieu le 15 octobre 1975. Il est notamment inscrit sur le premier programme : "UNE NOUVELLE SALLE DE CINEMA (NON COMMERCIAL) CREE PAR L'EQUIPE CINEMA DE LA CAVE POESIE". Le premier film projeté est Punishment Park de Peter Watkins sorti sur les écrans quelques mois plus tôt.
 

La ligue de l’enseignement et le cinéma. Une histoire de l’éducation à l’image (1945-1989)
Collectif sous la direction de Frédéric Gimello-Mesplomb, Pascal Laborderie et Léo Souillés-Debats,
2016, Ed.AFRHC

24 Janvier 1983

Création du réseau CINEFOL31

La Fédération des Oeuvres Laïques de la Haute-Garonne crée le réseau départemental CINEFOL 31 qui regroupe très rapidement de nombreuses communes (voir la carte ci-jointe).

Pour mettre en perspective cet événement on peut se référer à l'ouvrage La ligue de l’enseignement et le cinéma. Une histoire de l’éducation à l’image (1945-1989).

De 1945 à 1989, la Ligue de l'enseignement a orchestré un vaste mouvement d'éducation populaire laïque par et pour le cinéma, à travers l'Union française des oeuvres laïques d'éducation par l'image et le son (UFOLEIS). A l'heure où l'éducation artistique et culturelle est réaffirmée comme un pilier de l'Ecole de la République, cet ouvrage interroge la politique culturelle de l'UFOLEIS au travers des films qu'elle a promus dans son réseau de ciné-clubs, sa production éditoriale féconde (édition de nombreuses collections et d'Image et son - la Revue du cinéma), de ses dispositifs d'éducation et de formation au cinéma et à l'audiovisuel (production d'outils pédagogiques, organisation de stages), mais aussi d'éducation à la citoyenneté (promotion d'un cinéma indépendant, ouverture à l'analyse des médias, organisation de festivals).

Fruit d’un travail de quatre années mené par une vingtaine de chercheurs et concrétisé par l’organisation d’un colloque, l’ouvrage, qui n’est autre que les actes de celui-ci, permet d’appréhender l’ensemble des initiatives lancées par la Ligue : publications (Image et son, maison d’édition Edilig, ouvrages de sémiologie), réseaux de ciné-clubs ou de télé-clubs, production de films, stages de formation, festivals, circuits cinématographiques itinérants, etc. Il souligne l’apport essentiel de l’organisation à l’apprentissage de l’analyse filmique, à la diffusion des cinémas amateur et indépendant, au développement d’une culture cinéphile ou encore au maintien d’une programmation cinématographique dans des zones géographiques plus isolées. Il met également en lumière l’utilisation de l’outil cinématographique comme vecteur de diffusion de l’idéal émancipateur laïque cher à la Ligue. Plus largement, l’ouvrage appelle à une « refondation de l’éducation populaire au moyen de l’éducation aux images ».

Article La Dépêche du Midi 19/1/1983

Aujourd'hui le réseau CINEFOL31 rayonne sur le département de la Haute-Garonne et accompagne une trentaine de communes.

Il propose notamment des dispositifs d'éducation à l'image Ecole au cinéma et Collège au cinéma, ainsi que des séances de cinéma en plein-air l'été dans les communes du département où les quartiers de Toulouse.

Film réalisé par Michel Dédébat à l'occasion des 150 ans de la Ligue de l'enseignement en 2016


Les ciné-clubs à l'affiche
Ed. Arnaud Bizalion 2018
Co-édité avec la Cinémathèque de Toulouse

1975-1995

Le Cratère, en raison de son statut non commercial n'a pas accès aux affiches commerciales : les bénévoles aidés de l'Ecole des Beaux-Arts fabriquent eux mêmes les affiches. La plupart sont de la main de Michel Dédébat, le fondateur du Cratère.

Le livre Les ciné-clubs à l´affiche présente le travail de création d´affiches réalisées par les amateurs cinéphiles. Y contribuent diverses personnes ressources de la Cinémathèque de Toulouse ainsi que des enseignants-chercheurs dans le domaine du cinéma. Le livre est constitué de 4 textes (voir sommaire), en regard d´une sélection d´affiches, les étudiants dans leur contexte esthétique, historique, sociologique et sémiologique. L´ouvrage se terminera par des reproductions d´affiches en grand format, légendées, et classées par grands thèmes.

Un ouvrage richement illustré et documenté, dirigé par Dominique Auzel et Pascal Laborderie, avec des textes et contributions de Michel Dédébat, Émmanuel Éthis, Frédéric Gimello-Mesplomb, Pascal Laborderie, Roger Odin et Claudia Pellegrini.

Article La Dépêche du Midi 22/6/1995

Les Affiches

Quelques exemples de programmation entre 1975 et 1995

Durant cette période la programmation était thématique : chaque programme était composé de propositions retrospectives sur des réalisateurs-trices, des genres, des pays... toujours à la pointe du cinéma contemporain !

Programme 11 1981 1

Programme 1 1982 1

Programme 11 1981 1

Programme 11 1988 1

Programme 12 1994 1

Programme 25 Ans De Cinema Hongrois 4 1992

Programme 100 Ans Du Cinema 12 1994 A 6 1995 1

Programme Cinema Japonais 11 1994 1

Programme Espagne Revolutionnaire 12 1986 1

Programme Fenetre Sur Courts Une Lili 1 2 3 1995 1

Programme Limage De Lindien Au Cinema 1991 1

Programme Le Voyage Peter Watkins 4 1988 2

Programme Peinture Et Cinema 2 1989 1

Programme Semaine Du Cinema Chinois 4 1994 1

Programme Soiree Court Metrages Les Realisateurs Toulousains Des Annees 60 11 1992 1

Programme 2 1984 1

Programme 3 1990 1


Photo inauguration © Emmanuel Grimault

Photo inauguration Michel Dédébat et Raymond Depardon © Emmanuel Grimault

10 Mai 1994

Le Cratère est rénové

En 1994, le Cratère devient une salle Art et Essai passant du statut de Ciné-Club proposant des séance non commerciales à un statut de salle de cinéma à part entière, aux normes en vigueur. Le nombre de séances est augmenté et la salle a désormais accès plus tôt aux films de l'actualité. Les nouveaux sièges sont remplacés sur un sol incliné, un nouveau projecteur 35mm est installé, mais le cratère conserve son projecteur 16mm. Les travaux d'aménagement sont financés par la Mairie de Toulouse.

Le 10 Mai, la salle est inaugurée en présence de Raymond Depardon qui en devient le parrain.

Article La Dépêche du Midi 4/5/1994

Photo inauguration en présence de Raymond Borde de la Cinémathèque de Toulouse, Julien Andrés de la Mairie de Toulouse et M. Vignaux du Conseil Général de la Haute-Garonne © Emmanuel Grimault


Nos Partenaires

Lettre d'information

Copyright © 2021 Cinéma le Cratère Salle Art et Essai de Toulouse - Tous droits réservés - mentions legales