Le Cratère Cinéma Art & Essai Recherche et Découverte
95 grande rue St-Michel 31400 Toulouse Répondeur : 05 61 53 50 53

www.cinemalecratere.com

FIFIGROT (du 15 au 21 septembre 2014)


FIFIGROT (du 15 au 21 septembre 2014)

dimanche 14 septembre 2014 à 22:00

3ème Festival International du Film Grolandais de Toulouse

FIFIGROT (du 15 au 21 septembre 2014)

SITUATIONNISTE

Chinois encore un effort pour être révolutionnaires

chinois-encore-un-effortde René Viénet, Ji Qing-ming, Al. Perreault, 1977 – France - 2h

Fort renommé dans les milieux anarcho-enragés pour ses détournements tordboyautants de films asiatiques d’action, l’ex-situ René Viénet s’est également lancé vers 1975 dans le documentaire satirique d’agit-prop. Le résultat est magnifique. Chinois, encore un effort…, sélectionné par l’exigeante Quinzaine des Réalisateurs de Cannes mais trop dérangeant à l’époque pour pouvoir circuler, accomplit l’exploit de retracer par le menu, avec une cinglante clarté, l’histoire de la révolution culturelle trahie par les bureaucrates en arrivant à combiner perfidement le didactisme corrosif pointilleux à la Solanas avec l’humour explosif d'un Tex Avery.

Vendredi 19 septembre à 19h30 : séance en présence de Noël Gaudin

 

In girum imus nocte et consumimur igni            

in girumde Guy Debord 1978 France 1h40

Le titre du film est un palindrome latin qui se lit donc indifféremment de gauche à droite et de droite à gauche et qui signifie « Nous tournons en rond dans la nuit et nous serons dévorés par le feu ». In Girum... associant images détournées et commentaires off, prolonge le refus du spectacle développé par l'auteur dans ses livres et dans son activité au sein de l'Internationale Situationniste.

Mercredi 17 septembre à 17h45 : séance en présence de Guy-Claude Marie

 

La société du spectacle et ses commentaires              

la-societe-du-spectaclede Jan Bucquoy, avec Tristane Cleyrergue, Diana Barrows, Robert Dehoux, Noël Godin, 2003, Belgique, 1h

Aussi fascinant formellement, aussi pointu politiquement, aussi irréductiblement indigérable par la machinerie « art et essai » que les Godard pamphlétaires des années 70 (Un film comme les autres, Le Gai Savoir…), ce Bucquoy-là frappe fort. Car c’est littéralement et sans échappatoire que des chapitres entiers de l’austère brûlot-culte de Debord nous sont balancés dans les esgourdes par des jeunes comédien(ne)s intrépides parvenant – un tour de force ! – à nous faire réellement redécouvrir la puissance de feu séditieuse du texte situ. Et Jan Bucquoy de profiter de cette relecture pour poursuivre sa spitante enquête sur la misère sexuelle en nos temps et les moyens d’y remédier.

 

Traité de bave et d'éternité             

traité de bave et déternitéd'Isidore Isou avec Jean Cocteau, Jean-Louis Barrault, Blaise Cendrars 1951 France 2h

le film qui fit scandale au Festival de Cannes est une œuvre délicieuse. Isou livre ici un manifeste d'avant-garde, basé sur ce qu'il appelle le montage discrépant, qui consiste en une disjonction totale entre le son et l'image. À l'image, le novateur Isou raye, gratte, peint la pellicule, se filme à Paris sur le mode du found footage. Tandis que la bande-sonore évoque à travers des poèmes lettristes et une grande recherche stylistique, son manifeste pour un nouveau cinéma. Son influence a été durable pour de nombreux cinéastes, les cinéastes de la Nouvelle Vague en tête (notamment JL.Godard et Alain Resnais) mais aussi chez Guy Debord et Chris Marker.

Samedi 20 septembre à 15h50 en présence de Jean Pierre Bouyxou

 

MADE IN ICI

L'Autre Monde             

LAUTRE-MONDEde Richard Stanley – 2012 – Ariège – 1h30

A quelques kilomètres de Toulouse, se trouve un endroit que d'aucuns appellent « la Zone ». Dans ce périmètre, qui comprend Montségur (le site du génocide des Cathares, un endroit où les portails vers le passé et les apparitions fantomatiques sont banales), Rennes-le-Château (où un prêtre aurait fait un pacte avec les forces obscures) et Bugarach (un village qui attire les sectes apocalyptiques et où se trouve une montagne reconnue pour héberger des vaisseaux extra-terrestres), le surnaturel est une réalité de la vie de tous les jours. La magie est partout. C’est un fait indéniable. A moins que Richard Stanley se joue de nous lorsqu'il restitue avec un certain amusement la douce folie de ses excentriques sujets.

 

PETITS GARNEMENTS ET VIEILLE DAME INDIGNE

La vieille dame indigne             

vieille dame indigne

de Réné Allio avec Sylvie, Victor Lanoux, Jean Bouise 1965 – France – 1h34

A Marseille, Mme Bertini se retrouve seule à la mort de son mari. Entre amour filial et intérêt pour l'héritage, ses deux fils ainés cherchent à accaparer leur mère. Mais elle décline leur invitation. Avec le peu d'argent reçu des biens qui avaient constitué son quotidien jusqu'alors, elle s'achète une petite voiture. Sous les yeux éberlués de sa famille, elle part à l'aventure en compagnie d'une jolie serveuse, Rosalie, jeune femme libre, pour laquelle elle s'est prise d'amitié.

Précédé du court-métrage PROUT PROUT TRALALA de Noël Godin avec Madame Maggy, Roland Lethem, Noël Godin, 1974, Belgique, 16'. Une réponse pimentée à La Vieille Dame indigne de René Allio s’adressant sous forme de ciné-tract aux « vieilles toupies » vraiment-vraiment indignes.

Dimanche 21septembre à 20h : séance en présence de Noël Godin

Le chantier des gosses            

de Jean Harlez avec Suzanne Cognioul, Raymond Coumans, Armand Cwi – 1956-1970 - Belgique – 1h23

Tourné à la diable, avec une caméra bricolée, sans son direct, dans les ruelles glaireuses d'un quartier populeux de Bruxelles faisant honte à l'image de la Belgique à l'heure de l'expo universelle de 1958, le bouleversant Chantier des Gosses, devra attendre 55 ans pour connaître une vraie sortie en salles. Dans un esprit garnement très Quick et Flukpe, l'ouvrage est une petite perle mêlant la drôlerie à l'amertume détaille succulemment la guerre sans merci que les mômes dépenaillés du quartier livrent aux promoteurs immobiliers détruisant leurs terrains de jeux au marteau-pilon. Première mesure à prendre par les petits résistants : construire des catapultes avec des bretelles parentales.

Précédé du court-métrage LES GENS DU QUARTIER de Jean Harlez, 1955 – Belgique – 15'

Samedi 20 septembre à 21h : séance en présence de Jean Harlez

 

DOCUMENTAIRES

Dreamcatchers             

dreamcatchers1de Richard Stanley – 2012 – Ariège – 1h30

Dans l'arrière salle d'un café du Borinage, ancienne région minière de Belgique, Salvatore Bellomo, un sexagénaire aux allures d'ogre, entraîne un groupe de jeunes apprentis catcheurs. Jean le boucher, Eddie Dark et les autres rêvent tous de devenir professionnels comme leur professeur. Pendant plus de trente ans, Salvatore a catché avec les plus grands, notamment au sein de la prestigieuse fédération américaine : la WWF. Aujourd'hui, il a décidé d'emmener ses élèves aux Etats-Unis sur les traces de son passé. En attendant le grand jour, ils vivent ensemble leur passion prenant parfois des risques insensés pour satisfaire le public local et forcer l'avenir.

 Dimanche 21 septembre à 14h15 : séance en présence des réalisateurs

 

Catégories X            

categorieXdocumentaire de Fred Ambroisine - France 2014 - Int : Jack Tyler, Nina Roberts, Gérard Kikoïne, Carla Cat.. 58 mn

Juillet 2013. Sur le plateau des Caresses de l'Aube, film d'auteur pornographique et politique réalisé par Jack Tyler (de son vrai nom Emmanuel Silvestre), le metteur en scène, les comédiens et diverses vedettes invitées se livrent les uns après les autres, dévoilant une facette humaine et méconnue de cette industrie. Entre making off et documentaire, Catégorie X dresse un bilan de l'état actuel du cinéma X et évoque son âge d'or révolu à l'heure où internet lui ôte toute dimension artistique. Une industrie familiale et artisanale, un cinéma polisson moins mauvais genre que bon enfant...


Nos Partenaires

Lettre d'information

Copyright © 2020 Cinéma le Cratère Salle Art et Essai de Toulouse - Tous droits réservés - mentions legales